à propos

Je suis un créateur indépendant, né en 1985

Mes études, mon passage chez Pierre Hardy, mes voyages, mes recherches, comme mon expérience professionnelle sont pour moi d’infinies sources d’inspiration. Je propose des vêtements soigneusement coupés dans des matières somptueuses.
Ils sont toujours confortables, pratiques et uniques.

Confortables par la douceur et la souplesse des matières et par l’aisance que la coupe donne aux mouvements du corps.

Pratiques, parce que leur style raffiné permet de les porter en toute occasion, en semaine comme en week-end.

Uniques, parce que leurs matières aux textures très travaillées sont souvent d’une grande rareté.

Petit credo textile

Ni Storyteller ni Businessman

Pour créer, je ne pars pas de la page blanche mais de la réalité vrai du vêtement que j’examine et que j’analyse dans le détail. Et c’est seulement après que je conçois le vêtement.

Je me sens plutôt concepteur que styliste.
Ma marque n’a pas été créée par un brander ou par un businessman, ni par un storyteller, ni par un gars sorti d’HEC, un grand groupe commercial, non, elle a été créée et est animée par moi Benjamin un concepteur, proche de la réalité humaine, proche des problèmes des gens.

Quand j’ai une idée de vêtement, je ne commence pas par essayer de dessiner cette idée. Je vais sur le net et je fais des recherches sur le vêtement qui m’intéresse. Je vois comment mes confrères du monde entier ont résolu les quelques problèmes que pose ce vêtement et je réfléchis à la manière dont je pourrai moi-même les résoudre.

Par exemple, en partant du besoin d’avoir les mains libres lorsque je me déplace, j’arrive à l’idée d’une veste à multiple poches. Et je garde en tête les problèmes que pose l’incorporation de ces poches dans la construction de la veste : combien de poches pourra t’on avoir sans que cela ne déforme la coupe de la veste ? Où placer ces poches ? Et comment faite en sorte d’en masquer certaine d’entre elles ? Etc...

Et, bien sûr, dans quelle matière je vais couper cette veste? Ce qui implique tout un travail de sourcing. Sur internet, je devine comment mes confrères ont répondu à ces questions, je vois ce qui me semble être leurs succès et leurs échecs. Cela fait partie de mon analyse.

Créer un vêtement n’est pas une mince affaire. Le vêtement, en réalité, c’est une œuvre en soi. Et c’est une oeuvre très complexe, c’est même beaucoup plus compliqué que de réaliser des peintures. Pourquoi ? Parce que le vêtement est lié d’une manière intrinsèque au corps humain, c’est-à-dire qu’il en est totalement dépendant. Une peinture, on la peint, on l’accroche sur un mur, elle n’a pas de lien, pas de problème, avec le corps humain. Le vêtement, lui, en a.

Ce qui complique les choses c’est que dans ce corps humain, il y a un intellect qui juge les choses, donc qui me juge, et même deux fois, en tant qu’artiste et en tant que porteur du vêtement, c’est la double peine. Oui, la création de vêtement est un domaine compliqué et si beaucoup d’artistes – surtout des architectes - s’y sont frottés, peu ont insisté.

Ma méthode

Un outil de conceptualisation

En fait, j’ai mis au point une méthode efficace pour créer mes vêtements : ça commence par de nombreuses et profondes recherches que j’analyse en continu. Ces recherches et ces analyses s’apparentent à une véritable petite ingénierie textile où, en parcourant des étapes obligatoires, on arrive à choisir la meilleure matière et la meilleure coupe pour tel ou tel vêtement.

Une fois analysés les résultat de mes recherches, je peux dessiner. Le dessin est le seul outil qui me permette de conceptualiser concrètement mon travail, il rassemble mes idées et mes trouvailles et me permet de construire mon vêtement. C’est un formidable outil de conceptualisation et de structuration. Tous les artistes l’utilisent de cette manière-là. De façon consciente ou inconsciente.

Au cours de ce travail, j’essaye de faire apparaitre tous les défauts des vêtements étudiés. Les défauts principaux c’est qu’ils ne sont pas assez originaux, ni assez confortables, ni assez pratiques. Car pour moi, ce sont ces trois qualités que je m’efforce de mettre dans mes vêtements. C’est mon trait artistique, ils doivent être confortables, pratiques et uniques.

Un vêtement est confortable, quand il apporte une sensation de souplesse et de légèreté pour les pièces d’été. Et une sensation de douceur et de protection pour les vêtement d’hiver. Ils doivent avoir des caractéristiques qui facilitent la vie au quotidien de mes clients. Par le choix de matière rares et de coupe originales, mon vêtement apporte a mes clients une sensation d’exclusivité. Et en plus, je veux que chacun de mes vêtements ait quelque chose de plus, quelque chose d’ingénieux. D’astucieux diront certains. Ce peut être un détail de coupe, une matière insolite, etc... Ce détail il peut être discret, et même caché. Et quand le client le découvre il est encore plus satisfait.

Mon travail

Aussi unique que vous

Pour employer des grands mots, si je devais avoir une mission, ce serait de révolutionner le monde de l’habillement ou, en tout cas, de largement l’améliorer, car il y a beaucoup de choses qui ne fonctionnent pas très bien dans ce monde-là.

Tout en restant à ma place, j’ai envie de contribuer à cette amélioration, de mettre un peu d’harmonie et de justesse dans les choses. Il faut remettre le monde du vêtement à sa juste place.

D’une mode qui peut parfois être très superficielle, c’est pour mettre mes vêtements à leur juste place que j’ai commencé par aller voir ce que font beaucoup de mes confrères, afin d’identifier un maximum de problèmes et tenter de trouver des solutions.

Au final, si je devais choisir une mission – ce serait mes derniers grands mots – je dirais que c’est d’aider l’humain à être lui- même à travers le vêtement. Car tout homme est unique et ne peut qu’aimer un vêtement qui l’est aussi.

Livraison offerte

Pour la France, la livraison est offerte et peu importe le montant de votre commande.