Pourquoi les couleurs du Sweat Frize sont-elles lumineuses et contrastées ?

Quand je cherche de nouveaux tissus, je le fais d’abord en fonction de critères purement artistiques. Je reporte à plus tard l’examen des contraintes commerciales (coût, disponibilité, etc). Parce que je veux ne jamais proposer que des vêtements coupés dans des étoffes magnifiques.

Sweat Frize - Benjamin Jezequel Prais

Mais, tout en même temps, je dois tenir compte d’une autre contrainte, on pourrait dire d’une contrainte de pertinence, qui veut que nos vêtements doivent aussi convenir en style, en coupe, en couleur, aux hommes d’aujourd’hui. Et je sais notamment que les hommes ne peuvent pas s’empêcher de s’habiller principalement en bleu et en gris.

C’est pourquoi je cherche constamment de beaux tissus dans ces couleurs.

Ce n’est pas le plus facile, surtout pour le gris qui est une couleur souvent neutre et terne. Mais, quand j’ai vu le molleton du Sweat Frize, j’ai tout de suite compris que je pouvais en tirer une belle pièce, parce que, bien que gris, il était exceptionnellement lumineux et contrasté. Je vais essayer de vous expliquer pourquoi il est ainsi.

Sweat Frize - Benjamin Jezequel Paris

Vu de près, le Sweat Frize est un damier de petites taches écrues posées sur un fond gris. On pourrait croire que, étant donné la proximité des deux couleurs (le gris et l’écru), elles se fondraient l’une dans l’autre pour donner une troisième teinte un peu plus pale. C ‘est d’ailleurs le cas, vu de loin. Mais il n’en est rien, vu de près. C’est que, selon une loi d’optique, la juxtaposition des deux teintes fait que l’œil les voit les plus dissemblables possibles : le gris parait plus gris, l’écru, plus écru, chaque couleur est devenue à la fois plus contrastée et plus lumineuse.

Sweat Frize - Benjamin Jezequel Paris

Cette exaltation des couleurs, née de leur juxtaposition, n’est pas réelle, elle n’est qu’une impression, mais cette impression frappe notre sensibilité par l’embellie et la magnificence des couleurs. Les peintres post-impressionnistes, comme Seurat et Signac, prirent conscience de cette particularité des couleurs de devenir plus denses et plus belles quand on les juxtapose en petites taches sans les mélanger ; et ils inventèrent le divisionnisme et le pointillisme pictural pour mieux représenter leur vision du monde.

Henri Edmond Cross - Benjamin Jezequel Paris

Retrouvez très prochainement le Sweat Frize en précommande sur notre site.

Des matières hors du commun sans être hors de prix.

Benjamin

"Un vestiaire masculin haut de gamme et texturé pour enfin pouvoir se différencier en toute élegance"

Benjamin Jezequel