Chemise Hokkoh

0%
Nombre de jours restants :
0 Jour

Chemise Chambray d’un bleu incomparable de douceur sous lequel on devine la présence dorée de l’écru.
Le tomber naturel de la chemise est parfait effaçant les petits plis parasites.
L’étoffe de Hokkoh a subi, avant la confection des chemises,
un lavage pre-shrunk qui assure aux chemises une stabilité dimensionnelle parfaite.
Vous pouvez laver votre chemise (à 30°) sans crainte, le tissu est définitivement fixé.

135,00 € TTC

/

/

Benjamin Jezequel
Benjamin Jezequel
Benjamin Jezequel
Benjamin Jezequel
Benjamin Jezequel
Benjamin Jezequel
Benjamin Jezequel
Benjamin Jezequel
Benjamin Jezequel
Benjamin Jezequel
Benjamin Jezequel

LA CHEMISE CHAMBRAY DE HOKKOH

100% coton, cette chemise est coupée dans une magnifique et luxueuse toile de Hokkoh, grand filateur et grand tisserand du bassin textile de Banshu, près d’Osaka, qui a su retrouver par l’extrême modernisation des méthodes artisanales locales le charme et la rusticité du Chambray : une texture légèrement grenue et la subtile variation des couleurs due au mariage de l’indigo et de l’écru.

Chemise Hokkoh Benjamin Jezequel

DÉTAILS DE QUALITÉ

La coupe n’est ni cintrée ni droite, elle est ajustée, c’est à dire élégante tout en laissant au buste une grande mobilité. Cette liberté est accentuée par la présence dans le dos de deux plis centraux qui maintiennent une réserve de tissu pour les mouvements d’une certaine ampleur. Le col américain est renforcé par un thermocollant de grande qualité. Bien d’autres détails concourent à cette qualité : la poche diamant, sobre et discrète (sans rabat), les boutons en véritable nacre cousus en croix, les hirondelles de renfort, les petits plis de la manchette qui permettent de repasser aisément les poignets, la patte capucin, etc…

À PROPOS DU CHAMBRAY

Le chambray doit son nom à Cambrai, petite ville du Nord, où dès le XVII° on tissait une toile à l’armure (la structure du tissage) la plus simple qui soit, les fils de la trame croisant les fils de la chaîne de manière répétitive et binaire : un fil dessus, un fil dessous, un fil dessus, un fil dessous, etc… De cette toile (qui alors était en lin) il n’est resté que cette trame basique et le nom (devenu Chambray) quand elle est passée, au XIX°, aux USA où, transposée en coton souvent teint en indigo, elle servit à confectionner les chemises des travailleurs américains, les uniformes de l’US Navy, ceux des prisonniers et pénétra à Hollywood où les chemises Chambray de Steve Mac Queen ou de Paul Newmann devinrent des pièces mythiques. Les Japonais s’intéressèrent au Chambray et, grands récupérateurs de traditions patrimoniales – fussent-elles américaines – ils opérèrent un retour aux sources. Hokkoh utilise des fils dont on n’a pas enlevé toutes les imperfections pour semer la surface de l’étoffe de petites boursouflures aléatoires. La toile est tissée à deux fils, l’un indigo, l’autre écru et dans la profondeur du premier on peut deviner la couleur du second. D’où cette impression exquise d’une variation subtile de la couleur.

Benjamin Jezequel

CHAMBRAY N’EST PAS DENIM

Chambray et Denim (jean) utilisent les mêmes fils de coton teints en indigo. Mais ils ne se tissent pas de la même manière. Celle du Chambray est basique (les fils de trame et de chaine se croisent alternativement un dessus, un dessous, etc…) tandis que dans une toile Denim le fil de trame passe sous un, puis sur trois autres fils de chaîne en décalant d’un fil à chaque passage. Dans le Chambray, où tout est symétrique, l’envers et l’endroit sont identiques, l’étoffe est donc entièrement réversible, tandis que dans le Denim l’endroit présente un effet d’oblique ou d’escaliers. Cela se voit fort bien sur nos jeans.

Vous aimerez aussi